Contenu

x

Moteur de recherche interne

ComUE ComUE

Accueil > Présentation > Actualités > Actus formation

Accéder au plan complet du site

Cétoi-Cémoi : un banc à essayer ! Par les étudiants de l'ENSAG

3000 ! C'est le nombre de pièces de bois qui composent un étrange objet de 15 mètres de long, en deux parties, juché derrière l'arrêt de bus Cémoi à Grenoble. Et ce banc expérimental (car c'est bien de cela qu'il s'agit) a été réalisé par des étudiants de l'ENSAG (Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble) dans le cadre du projet "Chrono en marche".

BANC-CEMOI-VIGNETTE.jpg

Beaucoup de place pour les amoureux sur ce banc public. Et pour les passants, les flâneurs, ceux qui attendent le bus... 15 étudiants en Master 1 du département Digital RDL (Research by Design Laboratory) de l'école d'architecture de Grenoble, ont bûché pendant trois mois pour réaliser cette 'sculpture utilitaire' de 15 mètres, en deux parties, pouvant accueillir jusqu'à 20 personnes.... dans toutes les positions !


Un banc "trait d'union"
Ce banc aux 350 pièces profilées uniques (3000 pièces en tout), a été conçu comme un "trait d'union". Tout d'abord entre les personnes, avec une structure unique qui multiplie les possibilités de positions et de conversation (debout adossé, assis, au repos, seul ou à plusieurs).
Entre les lieux ensuite, dans ce quartier Bouchayer Viallet qui a fait nettement place à la marche à pied et l'usage des transports en communs : le banc permet de créer une "porte d'entrée visuelle" entre l'arrêt de bus et son environnement. "Grâce à ce banc, attendre le bus devient un temps de loisir, une respiration, un moment de convivialité", selon le Laboratoire d'expérimentation des mobilités de l'agglomération grenobloise, porté par Transdev, le réseau de transports TAG et la collectivité (SMTC).
Enfin, c'est une expérimentation qui a permis de mettre en lien savoir architectural et technologie numérique de pointe (modélisation paramétrique, simulation et optimisation...) mais aussi compétences transversales avec les partenariats mis en place entre le Digital RDL de l'ENSAG, le LIG FabMSTIC (Laboratoire d’Informatique de Grenoble), l’Inria, Stand PUB pour la découpe des profils et Machot bois.

Une expérience taille réelle pour les étudiants
Pour Lucie Jianno, étudiante à l'ENSAG, l'expérience est une première : "C'était intéressant de pouvoir réaliser un projet à l'échelle 1, avec des aspects techniques pointus comme la paramétrique. Nous avons aussi beaucoup travaillé sur le ressenti des personnes qui seront les utilisateurs du banc. En modélisant la pluralité des postures, le positionnement optimal, par exemple en proposant des repose-pieds pour la position debout. Nous avons étudié des oeuvres existantes, comme par exemple la chaise Pantone. Et nous voulions éviter aussi que le banc, avec sa longueur, ait un aspect monotone".
Pour Philippe Liveneau, architecte dirigeant le laboratoire, « La singularité avec ce projet, c’est qu’on touche à des formes complexes avec un nombre de pièces important. C’est une expérimentation du point de vue de la production architecturale car c’est rare de produire des pièces comme celles-ci, encore plus dans une école. Certains étudiants n’ont jamais utilisé une visseuse. D’autres sont en Erasmus, et on a la barrière de la langue. Ils sont néanmoins tous investis au maximum et développent grâce à des projets comme celui-ci une expertise sans équivalent ».

Et le travail sur ce banc particulier n'est pas terminé pour autant. Des mesures seront effectuées pour analyser comment les usagers s'approprient ce mobilier urbain d'un genre nouveau. A suivre donc...

Voir l'article de Philippe Liveneau "Le banc Cémoi, des ambiances de l'attente à vivre" sur le blog du laboratoire CRESSON (UMR Ambiances Architectures Humanités)







Mise à jour le 5 octobre 2017

Membres
Associés renforcés
Associés simples