Contenu

x

Moteur de recherche interne

ComUE ComUE

Accueil > Présentation > Actualités > Actus recherche

Accéder au plan complet du site

Intelligence artificielle : Univ. Grenoble Alpes présélectionnée pour accueillir un institut 3IA

Recherche, Formation

Le projet grenoblois « MIAI@Grenoble Alpes » a été présélectionné ce mardi 6 novembre par l’État pour accueillir un institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle – 3IA avec 3 autres sites français (Nice, Paris, Toulouse). Le programme est doté d’une enveloppe globale de 100 millions d’euros sur 4 ans.

Test-IA-vignette.jpg


Le projet MIAI (Multidisciplinary Institute in Artificial intelligence) vise à développer autour de l’intelligence artificielle un réseau interdisciplinaire de classe mondiale en recherche, à proposer des enseignements attractifs pour les étudiant.e.s et les professionnel.le.s de tous les niveaux, à soutenir l'innovation dans les grandes entreprises, les PME et les startups et enfin à informer et interagir avec les citoyen.ne.s sur tous les aspects de l'IA.

Deux domaines d’application privilégiés : santé et environnement/énergie


La recherche au sein de MIAI s'articulera autour de programmes de recherche correspondant à quatre axes principaux (1. apprentissage, raisonnement et perception, 2. intelligence naturelle et artificielle, 3. architectures embarquées et matérielles pour l'IA et 4. IA et société), et deux domaines d'application : santé et environnement, ce dernier étant en partie traité via de nouveaux développements dans l’énergie.

Un écosystème structuré et performant


Pour Eric Gaussier, coordinateur du projet et directeur du Laboratoire d’informatique de Grenoble (LIG, CNRS/Grenoble INP/Inria/UGA), « c’est la réussite d’un écosystème capable de se mobiliser et la reconnaissance des nombreux atouts dont bénéficie Grenoble aujourd’hui. Les moyens alloués permettront de financer des bourses de doctorat et de post-doctorat, des échanges internationaux, mais également de projets de recherche portés par les industriels avec des applications concrètes. Par exemple, avec l'IA, la santé devient « smart health », matérialisant ainsi les promesses de la vision P4 (prédictive, personnalisée, préemptive, participative) de la médecine. L'intelligence artificielle peut être utilisée pour lutter contre le changement climatique et proposer des solutions en matière de réduction de la pollution atmosphérique et d'autres innovations respectueuses du climat. Nous proposons par exemple d’intégrer de nouvelles méthodes d’exploration de données et d’apprentissage automatique pour prévoir l’évolution du climat à partir d’observations spatiales ou pour prévoir les glissements de terrain et les tremblements de terre. »

Depuis l’obtention de l’IDEX, Univ. Grenoble Alpes s’est lancée dans une dynamique de structuration et d’intégration de ses acteurs académiques et de recherche, qui associe fortement les partenaires économiques et les collectivités territoriales. La réussite de l’IDEX grenoblois traduit une volonté du territoire de se coordonner pour être prêt à répondre aux grands enjeux de société actuels, parmi lesquels l’intelligence artificielle.

L’appel à manifestation d’intérêt 3IA

Dans le cadre du programme national pour l’intelligence artificielle (IA) annoncé par le Président de la République, l’Etat a décidé de soutenir dans ce domaine un nombre limité de pôles de recherche, de formation et d’innovation autour desquels l’ensemble du potentiel français aura vocation à s’organiser.

Cet appel à manifestations d’intérêt vise à identifier en France ces pôles de recherche, de formation et d’innovation susceptibles d’être labellisés Instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle (3IA). Les 4 sites présélectionnés devront par la suite "déposer un projet détaillé avant le 15 janvier 2019, afin d’obtenir leur labellisation 3IA et leur dotation définitive après examen par le jury international. Le programme est doté de 100 millions d’euros sur 4 ans.

Mise à jour le 26 novembre 2018

Une expertise reconnue

Les atouts de la communauté scientifique grenobloise reposent sur une expertise déjà très reconnue.
En recherche, plus de 1500 chercheur.se.s et enseignant.e.s-chercheur.se.s, doctorant.e.s et post-doctorant.e.s travaillent sur l'IA avec plus de 1600 publications parmi lesquelles 15% figurent dans les 10 journaux et conférences de référence. En formation, plus de 200 masters sont délivrés chaque année.
Au niveau socio-économique, le territoire présente plus de 100 entreprises et plus de 50 startups avec lesquelles nous avons de nombreux partenariats en particulier sur les thématiques précédemment citées.
Par ailleurs, Univ. Grenoble Alpes est classée au 1er rang des établissements français et 31ème mondiale en science et ingénierie en informatique selon le dernier classement thématique de Shanghai.

Composition du jury international

Aude Billard, École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Suisse (présidente)
Elisabeth André, University of Augsburg, Allemagne
Régina Barzilay, MIT, Etats-Unis
Ran Balicer,Clalit Research Institute / Ben-Gurion University of the Negev, Israël
Andrew Blake, University of Cambridge, Royaume-Uni
Kate Crawford, New York University / Microsoft, Etats-Unis
Martial Hébert, Université Carnegie-Mellon (CMU), Etats-Unis
Michael Jordan, University of California, Berkeley, Etats-Unis
Fei Fei Li, Stanford University / Google, Etats-Unis
Joëlle Pineau, McGill University / Facebook, Canada
Stuart Russel, University of California, Berkeley, Etats-Unis
Hideaki Takeda, National Institute of Informatics (NII), Japon
Hyun Seung Yang, Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST), Corée du sud

Membres
Associés renforcés
Associés simples