Contenu

x

Moteur de recherche interne

ComUE ComUE

Accueil > Présentation > Actualités > Actus Université

Accéder au plan complet du site

Création de l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG)

Recherche, Sciences de l'Univers, Vie de l'établissement

Le Laboratoire d'astrophysique de Grenoble (LAOG) et le Laboratoire de planétologie de Grenoble (LPG) unissent leurs forces

vign-etoile.jpg
En janvier 2011, le LAOG et le LPG fusionnent pour donner naissance à l'Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble (IPAG). En unissant ses forces, la communauté des planétologues et astrophysiciens de Grenoble ambitionne de faire de l'IPAG un acteur  incontournable à l'échelle européenne, dans le domaine de la planétologie comparée (planètes du système solaire et exoplanètes), et de la chimie des planètes, du milieu interstellaire et de la matière primitive.

Unité mixte du CNRS et de l'Université Joseph Fourier, laboratoire membre de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble, l'IPAG bénéficiera d'un budget consolidé de 10 millions d'euros et comptera près de 100 membres permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs) et 40 étudiants et post-docs.

L'IPAG est en charge de plusieurs instruments majeurs au sol et de missions spatiales, dont la construction de l'instrument SPHERE, un des plus importants instruments de deuxième génération pour le VLT (très grand téléscope de l'ESO, 4x8m de diamètre) au Chili, et la mission Rosetta qui doit rencontrer la comète Churyumov-Gerasimenko en 2014. L'IPAG est également à l'origine de l'instrument PIONIER, le premier imageur interférométrique à 4 téléscopes pour le VLTI. Sur quatorze sondes spatiales actuellement en vol dans le système solaire, l'IPAG a participé à la construction ou l'exploitation scientifique de neuf d'entre elles.

Puce indiquant un lien externePour en savoir plus :
http://ipag.osug.fr
Mise à jour le 23 septembre 2014

Membres
Associés renforcés
Associés simples