Contenu

x

Moteur de recherche interne

ComUE ComUE

Accueil > Présentation > Actualités > Actus Université

Accéder au plan complet du site

Deux nouveaux projets grenoblois retenus dans l’appel à projet “Nanobiotechnologies” des investissements d’avenir

Recherche, Sciences de la Vie et Santé

L'usage des technologies les plus performantes au service de la connaissance du vivant et de la santé

vign-investavenir.jpg
Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, et René Ricol, Commissaire général à l'Investissement, ont annoncé le 18 mai 2011 les lauréats des appels à projets "Nano-biotechnologies" lancés dans le cadre du Programme d'Investissements d'Avenir. Sur les 6 projets retenus, 2 sont grenoblois et devraient recevoir une dotation de 3 550 00 euros pour développer des projets innovants et accompagner plus efficacement les avancées de la biologie et de la médecine.

31 projets ont été reçus pour l'appel à projets Nanobiotechnologies lancé en septembre 2010. Sur la base des évaluations et recommandations d'un jury international, présidé par Peter Seitz, professeur de nanomédecine à l'université de Neuchâtel (Suisse), les 6 meilleurs projets ont été retenus. Ils ont tous pour objectif de développer de nouvelles applications, notamment dans le domaine de la nanomédecine, du diagnostic médical et de l'imagerie.

Deux des lauréats sont grenoblois.

Le premier, Bitum, porté par le CEA,  explorera de nouvelles voies de diagnostic précoce du cancer de la prostate en combinant diverses techniques d'imagerie. Les innovations envisagées devraient permettre de diminuer de façon significative le nombre de biopsies et tout en en augmentant la fiabilité.

Le second, IBFC (Biopile à carburant implantables), porté par l'Université Joseph Fourier, vise à optimiser les performances des biopiles implantables pour permettre de progresser dans les domaines des nanotechnologies biocompatibles et dans les sources d'énergie alternatives. L'impact direct concerne les défibrillateurs implantés miniaturisés : l'amélioration de la vie des patients passe par l'augmentation de leur durée de vie, la réduction de leur taille, et la capacité de les interroger à distance. D'autres dispositifs médicaux implantables (neurostimulateurs, pancréas artificiels, sphincter artificiel urinaire robotisé) bénéficieront également de ces IBFC.


Puce indiquant un lien externeL'Université de Grenoble et les investissements d'avenir
Mise à jour le 18 septembre 2014

Membres
Associés renforcés
Associés simples