Contenu

x

Moteur de recherche interne

ComUE ComUE

Accueil > Présentation > Environnement local

Accéder au plan complet du site

Développement des relations avec les territoires

L'angrage local, une véritable responsabilité sociale pour l'Université

La communauté universitaire grenobloise a su développer des activités et projets de recherche et de formation au rayonnement mondial et organiser des services capables de piloter ses activités dans un cadre largement international.

Toutefois, l'Université ne néglige pas les enjeux liés à son ancrage local et est consciente de l'importance d'assurer sa responsabilité sociale de manière territorialement équitable.

la mission de service public de l'Université ne consiste pas seulement dans la promotion sociale des individus à travers la formation initiale, mais également dans la valorisation des multiples modalités de transfert des connaissances et d'irrigation du tissu socio-économique s'effectuant au travers des pratiques ou dispositifs de professionnalisation (stages, alternance, projets tuteurés…), d'expertise, de recherche appliquée ou impliquée, de CST, de soutien à la création d'activités, d'engagement étudiant… Symétriquement une part sans cesse croissante des acteurs socio-économiques, dans leur diversité géographique et sectorielle, se trouve confrontée à des impératifs d'innovation et donc à la nécessité d'accéder à des connaissances, des compétences et des capacités d'expérimentation. Cette préoccupation est d'ailleurs de plus en plus portée par des collectivités territoriales (régions, départements, intercommunalités) du fait de leurs missions en matière de développement économique, social, culturel, sanitaire…

Le projet : expérimenter des fonctions à l'interface entre le monde académique et le monde socio-économique

La démarche InTERface Université-Territoires déploie des actions sur deux registres :

1. Le dialogue diagnostique et prospectif avec les institutions développant des politiques et stratégies territorialisées qui impactent ou sont impactées par la stratégie et le développement universitaires (élaboration de schémas directeurs en lien avec l'ESR ou l'innovation, contribution aux politiques d'attractivité, de développement économique, culturel etc.). Des coopérations de cette nature sont par exemple en cours avec la métropôle de Grenoble, l'agglomération de Valence-Romans, les département de la Drôme, de l'Ardèche, ainsi que des territoires de moindre dimension.

2. Le renforcement du pilotage et des synergies entre institutions universitaires et institutions territoriales ou sectorielles, au niveau stratégique et opérationnel, par des actions relevant :
- de l’observation et de l'analyse, avec l'élaboration d’un observatoire des indicateurs territorialisés visant à constituer et partager une vision des interactions opérationnelles entre les différentes formes d’activités universitaires et des acteurs extérieurs. Cet observatoire est destiné à constituer à la fois un outil de diagnostic, d’évaluation et d'aide à la décision pour les acteurs universitaires et un appui à l'élaboration, au suivi et à l'évaluation de stratégies concertées et territorialisées en matière d’ESR.
- de l’expérimentation de nouvelles solutions facilitant l’émergence de nouvelles interactions (pour sensibiliser, informer et orienter les acteurs, pour inciter et initier de nouveaux partenariats, pour soutenir et accompagner le montage de nouveaux projets…)
- de la modélisation, visant à proposer des outils et méthodes permettant de faire évoluer les organisations et dispositifs, universitaires, territoriaux ou partenariaux, afin de multiplier les synergies entre le développement d’activités sur les territoires (économie, culture, social, environnement, santé…) et le développement de la qualité des activités universitaires (pédagogie, recherche, insertion, culture…).

Sur le terrain, la mise en oeuvre de ces actions s'effectue dans le cadre d'une coopération étroite avec une structure territoriale "relais" (intercommunalité notamment) qui s'appuie surson expertise et sa légitimité pour mobiliser ses acteurs socio-économiques et faire en sorte que les partenariats avec des acteurs académiques s'établissent et se pérennisent de manière optimale.

Quelques exemples d’actions mises en œuvre ces deux dernières années : 
• StaRTer : coopération avec des structures territoriales relais afin de développer et d'accompagner l'accueil de stagiaires dans des entreprises situées dans des territoires éloignés des centres universitaires ; 
• Agenda des conférences : mise à disposition des structures relais de l’agenda des conférences scientifiques ouvertes au grand public et adaptables pour une implication à distance (conférences délocalisées et/ou retransmission en direct de conférences avec possibilité d’interagir) ;
• Guichet support pour proposer des réponses aux demandes territoriales et/ou universitaires d’interaction avec l’autre univers (atelier pédagogique, stage, plateforme, junior entreprise, thèses Cifre…) ;
• Identification et soutien à des filières émergentes au niveau régional (bois-construction, cosmétique bio, etc.) en travaillant à la mise en lien de formations, chercheurs, collectivités et acteurs professionnels ; 
• Séances de présentation du potentiel d’interaction avec le monde universitaire à destination des services de développement économique et de groupements d’entreprises des EPCI du sillon alpin ;
• Contribution à la mise en place et à la valorisation de dispositifs innovants, tels que le projet d’antennes numériques des Universités en cours de déploiement en Ardèche ;
• Soutien à des dispositifs partenariaux récurrents tels que le projet pluridisciplinaire et pluri-acteurs VILLAB, porté par le CAUE et l’agence de développement du tourisme d’Ardèche, permettant d'accueillir des stagiaires de différentes disciplines, mobilisés sur des commandes issues du territoire. 

Mise à jour le 26 juin 2019

Membres
Associés renforcés
Associés simples